Qui sommes nous ?

Twitter (photo ci contre) est le premier oiseau de notre "flotte" de rapaces. C'est une buse à queue rousse, originaire d'Amérique du Nord.Notre flotte se compose de plusieurs Buses et Faucon

16 novembre 2010 :

L’UNESCO a inscrit la fauconnerie comme Patrimoine Culturel Immatériel de l’humanité.

Pour commencer cette présentation, nous avons choisi de la débuter par la définition de la fauconnerie. Il nous semble essentiel de le faire pour que chacun sache de quoi nous parlons ici, ce que nous pratiquons, comment nous le faisons et pourquoi. 

Passionnés par les rapaces, leur mode de vie et de chasse. Nous affaitons nos oiseaux de façon optimale pour la chasse. Il existe deux types de chasse au vol, le bas vol et le haut vol. La façon d’affaiter les oiseaux est donc différentes puisqu’ils n’ont pas les mêmes comportements de chasse.

L’affaitage demande un travail quotidien et régulier tout au long de l’année pour maintenir leur instinct de prédation dans une dynamique propre à leur espèce.

Depuis 2017 La Fauconnerie de l’Oise est devenue formatrice auprès de la FDC 60. Ces formations ont pour but d’informer les adhérents de ce qu’est la chasse au vol, des possibilités de faire équipe ensemble avec des modes de chasses différents mais très complémentaires.
Nous nous appliquons à mettre en œuvre une meilleure image de la fauconnerie, bien trop méconnue et rappeler les fondamentaux de celle-ci. 
 

Nous sommes parfois amenés à travailler en collaboration avec des vétérinaires spécialisés en ornithologie, notre région étant fortement pourvue de rapaces de toutes sortes, et également avec les centres de réintégration de la faune sauvages. Certains centres sont parfois en manque de connaissances concernant les spécificités de ces oiseaux, nous répondons à leurs demandes avec plaisir.

Nous procédons à des sessions d’effarouchement sur différents sites (édifices religieux, aéroclubs, terres agricoles, bâtiments d’entreprises, parc animaliers, etc…), dans l’Oise et parfois en région parisienne.

Nous sommes bien évidemment en règle avec les autorités pour la détention de ces animaux.
Nous espérons avoir le plaisir de vous rencontrer bientôt !

Vous pouvez également nous suivre sur notre page Facebook 

L'Histoire de la Fauconnerie en quelques mots : 

C’est un mode de chasse qui a vu le jour il y à près de 4000 ans, et qui a su s’ancrer chez nous depuis 15 siècles. Les Rois de France ont toujours eu des fauconniers dans leurs équipages de chasse, et c’est ici dans l’Oise, en pays Valois, que le Roi Charles VI crée le titre de fauconnier maître.

Cette tradition existe toujours, même si elle est en retrait depuis l’arrivée des armes à feu.


Aujourd’hui, c’est une chasse qui est parfaitement complémentaire des autres. Idéale lors du furetage, ou en support en cas d’échappée lors d’une chasse en chaudron, comme le pratique déjà l’ADCAO avec ses fauconniers.

Les chasseurs au vol peuvent également opérer aux extrémités d’une ligne de chasseurs au tir, afin d’augmenter la distance de sécurité avec les habitations ou les zones de passage. Ils peuvent être directement sur les chemins et les sentiers sans aucun risque d’accident.

C’est un mode de chasse parfaitement adapté aux vergers, ou le tir peut faire des dégâts.
C’est un atout pour la régulation, les pigeons par exemple, qui se réfugient dans les clochers ou en zone urbaine. L’oiseau de proie peut les faire fuir vers les zones de tir sécurisées si nécessaire.

La fauconnerie peut également se pratiquer montée.

Quant à l’idée préconçue que le rapace et le fauconnier vont faire fuir le petit gibier, dans nos régions les buses, les faucons, les autours et grands ducs sont présents quasiment partout, et sont protégés à l’échelle nationale. Ils font partie du quotidien du gibier chassable, les plus dérangés par la présence du fauconnier et de son oiseau, sont les rapaces sauvages qui prennent cela pour une intrusion. 
Donc l’oiseau de chasse (quel qu’il soit) ne le fera pas fuir davantage le gibier, mais celui-ci travaillera de pair avec vous.

C’est une chasse qui prélève peu, mais qui peut apporter beaucoup.

Enfin, que ce soit parce que les oiseaux de proie fascinent, parce qu’il s’agit d’une symbiose entre l’homme, l’oiseau, et bien souvent le chien, ou bien parce qu’elle est silencieuse et impressionnante, c’est une chasse qui a ne laisse pas indiffèrent même aux plus réfractaires à la chasse en général.

Depuis 2017, la FDC de l’Oise vous propose une présentation de la Chasse au vol dont je suis l'un des formateurs et animateurs. 

© Studio Pixel. 

  • Facebook Social Icône